admin

Rechercher

Lady Boy
Le mystère de la femme à bite
Certains les trouvent plus "bonnes" que les vraies chattes, d'autres les trouvent puants. Certains les aiment propres et opérées, d'autres les préfèrent avec "un paquet" et bien crade...

Pattaya -- douce ville rêvée des prawleurs, des crasseux et autres freaks venus de tous les bas-fonds du globe... Au milieu de toute cette merde émerge une catégorie socio-professionelle atypique et mystèrieuse : les katoeys (encore appelés ladyboys). Michel Picollus nous envoie ses exploits videos depuis sa guesthouse. Il réclame un prix "Mondo Cane" pour son fabuleux film qui perce le mystère de la femme à bite.
Certains les trouvent plus "bonnes" que les vraies chattes, d'autres les trouvent puants. Certains les aiment propres et opérées, d'autres les préfèrent avec "un paquet" et bien crade. L'univers des katoeys est large, où tout se côtoie, la beauté et l'ultime laideur, un univers oscillant entre miracle de la chirurgie plastique et monstrosore {sous influence Michael Jackson}. Bradant leur anus sur les trottoirs de Pattaya pour souvent moins de 500 bahts le ST (short time, temps de la passe : 2 heures), on peut bien le dire, enculer un katoeys ça ne reviens pas trop cher. C'est même souvent gratos tellement ils ont la dalle. Mais voila, pour l'hétéro de base, il faut avoir le coeur bien accroché les premières fois et ne pas avoir peur de se retrouver la bite plein de merde. Il arrive que certains curieux lâchent même une gerbe. Effectivement, commencer à baiser des transes c'est un peu comme commencer à prendre de l'héro, y a des risques de malaise stomachale. Sous ces airs de diva édulcorée, le ladyboy reste un mec véhiculant ses repoussantes phéromones viriles. Le ladyboy est également un très mauvais acteur, il en fait toujours trop. Son langage corporel est souvent mal joué, irritant. Certains diront que "non" et lui reconnaitront un pur statut de femme ... Mais ne vaudrait-il mieux pas appeler un chat un chat ? En tous cas, la plupart des touristes sexuels sont impressionnés par l'incroyable qualité des plus jeunes transes. Certains sont parfaits et mieux réussi que les plus belles filles naturelles. Il devient parfois difficile de garantir l'origine sexuelle d'une putte thaie tant la katoyerie s'est développée ces dernières années dans les quartiers rouges. Ceci dit, en dehors des airs de michetonnage, être shemale en Thailande, c'est bien vu par la société, les katoeys sont valorisés socialement. On en croise dans tous les jobs, à l'airport, dans les agences de voyage, dans les restos... où vous voulez ! La plupart sont bilingues, gagnent très bien leur vie, payent leurs impôts et sont même sympas. Mais quoiqu'il advienne, tôt ou tard, puisque le pire est toujours certain, le merveilleux katoeys de moins de seize ans hormoné depuis l'enfance finira toujours par décrépir et se liquéfier. Sa peau se détendra, la silicone foutra le camp et les marques du scalpel deviendront visibles. A vouloir être la plus belle des femmes, le katoeys devient un monstre hideux... mais acharné comme nul autre à vouloir sucer du nœud, il continuera malgrè tout son chemin de croix au bord des trottoirs, plus les années passeront, plus il restera caché dans la pénombre. Toujours à la recherche du customer, il harcèlera plus que jamais les passants, les supliant de tendre leur bite pour qu'il puisse sucer et vivre. Ce sera de plus en plus dur, le yabaa et le whisky finissant d'achever le monstre. Perdu entre humiliation, ivresse et manque sexuel, il finira suicidé ou overdosé à quarante deux au fond d'une guesthouse perdue. Avec un peu de chance, une ligne lui sera accordée dans le Pattaya Post.

Bon, trève de palabre, notre Michel Picollus est allé au charbon pour notre bonheur à tous. Il a plongé au fond de la crasse, VX2000 à l'épaule, monopode en action pour nous offrir quelques minutes de voyeurisme dans l'univers katoeys. Document inédit avec interview des freaks, travail dédicacé au maitre du genre l'inestimable Jacoppeti. Appréciez ces rares minutes de joie.




A voir également :

Transex
Transexuels et noeuds borroméens
Que faire ?
Kickback
Kickback
21 Juin
tourisme sexuel
Corps étrangers
Thailand
Injaculateur retard
Injaculateur retard
ou comment reculer pour mieux sauter
EDEN CLUB
Eden Club,
Thailand
Chavoret Jaruboon
Chavoret Jaruboon
The Last Executionner
The pork sacrifice,
The pork sacrifice,
welcome to the Hilltribe (...)
Heroin Village
Heroin Village
Opium people
  
Contact | OMG WTF ? | Toutes les videos | Toutes les chroniques | Tous les articles | Tout
Fermer
Envoyer cet article
Lady Boy
Le mystère de la femme à bite



Ces informations ne sont pas collectées pour des opérations de marketing.


Expediteur / From :
Destinataire / To :
Commentaire /
Comment :
(facultatif)
AntiSpam :
2 + 2 = ?
Envoyer